couverture-2-13.jpgCet historique de l'escadron de chasse 2/13 Alpes n'a pas la prétention d'être le meilleur ni le plus complet qu'il puisse exister. Ce n'est qu'une histoire à l'intention de tous les anciens qui y ont participé et ont conservé dans un coin de leur souvenirs un peu de nostalgie pour ce tout "jeune" escadron.

Jeune il l'a été par sa création en 1956 et par sa durée, 38 ans.Il n'a repris l'histoire d'aucunes escadrilles prestigieuses, mais la sienne si courte fut elle, n'en fut pas moins hors du commun.

Premier en tout aurait pu être sa devise.

- Premier à chevaucher des avions de chasse tout temps, le F-86K.

- Premier à utiliser et tirer des missiles en France, le SIDEWINDER.

- Premier escadron sur mirage MIIIE, fleuron des ailes française de l'époque.

- Premier aussi bien aux exercices français Coupe VERSAILLE de 1961 et 1962, qu'interalliés avec la compétition d'interception Air-Air du DEFENSE COMPETITION de 1970.

Il a enfin eut le privilège de finir sa carrière sur un appareil que seuls deux autres escadrons avec lui ont possédé, dont peu de personnesmêmes au sein de l'Armée de l'Air, connaissent l'existence: le mirage MVF.

Pour tout ceux ci l'EC 2/13 ALPES fut un escadron à part qui restera dans la mémoire de ceux qui y ont participé.

This history of the fighter squadron 2/13 Alpes does not claim to be the best or the most complète as it can exist. It's story for all alumni who attended andretained in a corner of their memories a bit of nostalgia for all "young squadron". He was young by its creation in 1956 and its duration, 38 years. He has takenno history of prestigious squadrons, but in if it was short, was not lessextraordinary. First of all could have been his motto.

First ride of all timefighter, the F-86K.

First to use and fire missiles in France, the SIDEWINDER.

First squadron of Mirage IIIE, flagship of french wings at the time.

First for both exercices VERSAILLES french cup in 1961 and 1962, competition with Air-Air interception of DEFENSE COMPETITION 1970.

He finally had the privilege of finishing his career on a device that only two othersquads with him posseded, and which few people even within the Air Force, are aware : the Mirage M5F. For all this the EC 2/13 was a squadron ALPES except that remain in the memory of those who attended.

 

1956 - 1962

 

photos-2-13-2.jpg

L'EC 2/13 fût créé en octobre 1957 selon l'IM 7655/EMAA/1/0/DR du 13/10/1956, mais sa mise sur pied ne fut réelle qu'en mai 1957 avec l'arrivée des premiers avions F-86K SABRE construit sous licence en Italie dans les usines FIAT. Le F-86K fut le premier appareil de chasse de l'Armée de l'Air "tout temps" équipé d'un radar. A ses débuts l'escadron ne comptait que 9 pilotes dont 4 officiers.

Le 30/11/1957 les insignes de l'escadron furent homologués selon la numérotation suivante par le Service Historique de l'Armée de l'Air :

A750 EC 2/13 ALPES          A751 1 escadrille (cheval blanc)          A752 2 escadrille (cheval bai)

une troisième escadrille fut créé en 1959 mais aussitôt dissoute lorsque la France quitta l'OTAN. Quand à la dénomination "Alpes" elle fut approuvée par décision ministérielle 62311/EMAA/3/OP du 13/09/1957.

 Une fois leurs appareils en main le 2/13 effectua sa première campagne de tir à Cazaux du 16 juin au 12 juillet 1958, celle-ci sera la première d'une longue série.

En 1959 les événements de la guerre d'Algérie occupèrent le quotidien de l'escadron, en effet, le personnel du 2/13 ALPES y participa par des détachements dans l'escadrille d'Aviation Légère d'Appui 19/72 "RUMMEL" basé à Télergma (Algérie). Cette contribution pris fin en septembre 1960 par la dissolution de celle-ci.

L'année 1960 se termina par l'exercice OTAN FLASH BACK I du 20 au 30 septembre au cours duquel l'EC 2/13 desserra pour la première fois en marguerite sud ouest. En juin 1961 les F-86K sont tous modifiés pour pouvoir tirer l'AIM 9B SIDEWINDER premier misile air airen service dans l'Armée de l'Air.

La fin des F-86K en service à l'EC 2/13 ALPES se termina avec prestige par la coupe "VERSAILLES" gagné en 1961 à Colmar par le Ltt Hervouet et Toussaint puis en 1962 à Creil par le Ltt Hervouet, Jeanroy et le Cne Guignoux, coupe remportée à chaque fois devant les VAUTOURS IIN de la 30° escadre.

Après 23000 heures de vol au sein de l'EC 2/13 ALPES le dernier F-86K SABRE quitta cet escadron le 30 mai 1962.

photos-2-13-1.jpg

 The EC 2/13 was created in october 1957 according to the IM 7655/EMAA/1/0/DR 13/10/56, but is creation was true that in may 1957 with the arrival of the first F-86K Sabre built under licence in Italy in the FIAT factories. The F-86K was the first figther aircraft the Air Force "Anytime" equiped with radar. At its inception the squadron had only nine drivers including four officers.

30/11/57 the squadron's insignia was approved according to the following numbering by the History Department of the Air Force:

A750 EC 2/13 ALPES          A751 1 squadron (white horse)        A752 2 squadron (bay horse)

A third squadron was established in 1959 but soon dissolved when France left NATO. As for the name "Alpes" it was approved by Ministerial 62311/EMAA/3/OP of 13/09/1957. Once their cameras in hand the 2/13 made his first campaign in Cazaux shooting from june 16 to july 12, 1958, it will be the first of many.

In 1959 the events of the war in Algeria occupied the daily lives of the squadron, in fact, staff 2/13 to ALPES by detachments participated in the Squadron Light Aviation Support 19/72 "Rummel" based Telergma (Algeria). This contribution ended in September 1960 by the dissolution there of.

The year 1960 ended with the NATO exercise FLASH BACK Iof 20 to 30 september during wich the EC 2/13 for the first time loosened daisy southwest. In june 1961 the F-86K are all modified to take the first AIM9B SIDEWINDER air-air missile in service with the Air Force.

The end of F-86K in service to the EC 2/13 ended with ALPES prestige by cutting VERSAILLES won in 1961 in Colmar by Ltt Hervouet Toussaint and then in 1962 in Creil by Ltt Hervouet and Jeanroy Capt Gignoux, cut won each time before VAUTOUR IIN of the 30 Wing.

After 23 000 hours of flight within the EC 2/13 ALPES latest F-86K Sabre squadron left on 30/05/62.

photos-2-13-4.jpg

D'avril à juillet 1962 les "Chevaliers" furent transformés sur Mirage IIIC en entamèrent leur première campagne de tir à Cazaux avec tir de quatre missiles air-air R511.

La vie de l'EC 2/13 fut rythmé par les exercices OTAN CHOUCROUTE, FALLEX, DANCING ROLL, RODEO et CACHE-CACHE.

Après une brève période, les MIIIC furent reversés en octobre 1964, non sans avoir effectué 5400 heures en 6000 sorties.

Le 2/13 fut le premier escadron de chasse de l'Armée de l'Air à etre transformé sur Mirage MIIIE. Les quatorzes premiers appareils arrivèrent de la base de Mont de Marsan le 01/04/65 sous les ordres du Cne Cointet, ceux ci passèrent au dessus des bases de Dijon et Luxeuil en formation serrée avant de se poser sur la B.A.132 de Colmar. 

Il exhiba ses avions quelques mois plus tard lors du Salon du Bourget du 19 au 29 juin 1965 avec neuf MIIIE toujours sous le commandement du Cne Cointet. Les deux escadrons de Colmar, 1/13 ARTOIS et le 2/13 ALPES, perdirent leurs avions et une partie de leur personnel en juin 1965 au profit de deux nouvelles unités:

- Escadron Technique Avions 08/13

- Escadron Technique Électronique 09/13 

Ces deux unités étaient chargées de la maintenance des MIIIE et fournissaient des appareils aux escadrons ne comptant plus que des pilotes selon leur besoin du moment. Ce système prit fin en avril 1967 où les escadrons retrouvèrent leurs avions ainsi que leurs mécaniciens. 

En mai 1968 l’EC 2/13 ALPES testa le MIIIE en configuration fusée SEPR 844, MATRA 530 et réservoirs supersoniques, et effectua plus de 60 sorties avec dans le mois. Deux mois plus tard l’unité remporta la coupe COMÈTE grâce au Cne Huene, Clave et au SGC Mignon. 

Courant 1968 le camouflage apparaît sur les MIIIE entraînant par la même occasion l’apparition sur les dérives, du cheval blanc sur disque rouge à gauche et le cheval bai sur disque blanc à droite en lieu et place du chevalier stylisé sur disque blanc des deux cotés. 

En septembre et octobre 1968 l’EC 2/13 perdit 3 pilotes à la suite, le Cne Clave lors d’une journée porte ouverte à Colmar puis le Ltt Perenne et l'Adj Jacquemin à Solenzara lors d’une passe de tir au champ de tir de Diane.

 Le mois de juillet 1969 fut occupé par l’escadron entre la préparation du défilé du 14 juillet ou cinq mirages MIIIE défilèrent ainsi qu’un échange d’escadron avec des F-104 STARFIGTHER venue de Lechfeld en RFA. Poursuivant sa réputation de premier en tout, l’EC 2/13 ALPES gagne la compétition d’interception de l’AIR DÉFENSE COMPÉTITION le 28 mai 1970, une première pour un escadron français.

La 2000ième sortie fusée de la 13ième escadre de Colmar est réalisée par un MIIIE du 2/13 ALPES le 25 mai 1973.

Du 9 au 18 septembre 1973 cinq pilotes partirent au Danemark à l’ESK 730 de Skydstrup pour un échange escadron. Les Danois rendirent ensuite visite à l’escadron avec cinq pilotes, un F-100C et trois F-100D.

Le 30 mars 1977 les derniers mirages MIIIE quittèrent définitivement le 2/13 pour être remplacé par son cousin le mirage M5F.

photos-2-13-3.jpg

From April to July 1962 the "Chevaliers" were transformed Mirage IIIC began their first campaign shot Cazaux shot with four air-to-air missiles R511.

The life of EC 2/13 was punctuated by NATO exercices CHOUCROUTE, FALLEX, DANCING ROLL RODEO and CACHE-CACHE.

After a brief period, MIIIC were donated in October 1964, but not before 5400 hours in 6000 carried out.

The 2/13 was the first squadron of the Air Force to be transformed Mirage MIIIE. The first aircraft arrived quatorzes the base of Mont de Marsan on 04/01/65 under the command of Capt. Cointet those it went over the basics of Dijon and Luxeuil in tight formation before landing on the BA132 Colmar. 

He exhibited his had a few months later at the Paris Air Show from June 19 to 29, 1965 with nine MIIIE always under the command of Capt. Cointet. Both squads Colmar, 1/13 ARTOIS and 2/13 ALPES, lost their aircraft and some of their staff in June 1965 in favor of two new units:

- Escadron Technique Avions 08/13

- Escadron Technique Électronique 09/13

Both units were responsible for the maintenance of aircraft and provided MIIIE squads no longer counting as drivers in their time of need. This system came to an end in April 1967 when squads found their aircraft and their mechanics. 

In May 1968 the EC 2/13 ALPES tested the configuration in MIIIE SEPR rocket 844 MATRA 530 supersonic tanks, and flew more than 60 sorties with in the month. Two months later the unit won the COMET through cutting Capt. Huene, Clave and Sgc Mignon.
Current 1968 camouflage appears on MIIIE causing at the same time the appearance of the drifts, white horse on red disc on the left and the bay horse on white disc on the right instead of the stylized knight on white disc on both sides .
In September and October 1968 the EC 2/13 lost three pilots subsequently Capt. Clave during an open house in Colmar then Ltt Perenne and Adj Jacquemin Solenzara during a strafing field Diane shooting.

 

July 1969 was occupied by the squadron between the preparation of the July 14 parade or five mirages MIIIE and marched a squadron exchange with F-104 came STARFIGTHER Lechfeld in Germany. Continuing its reputation first in everything, EC 2/13 ALPES wins the competition interception AIR DEFENSE COMPETITION May 28, 1970, a first for a French squadron.
The output of the 2000th rocket 13th Wing Colmar is performed by a MIIIE of 2/13 ALPES May 25, 1973.
From 9 to 18 September 1973 five pilot went to Denmark ESK 730 Skydstrup to exchange squadron. The Danes then went to visit the squadron with five drivers, an F-100C and F-100D three.
March 30, 1977 the last mirages MIIIE definitely left 2/13 to be replaced by his cousin M5F mirage.

 M5J ou M5F ?

 
mvf-13-pj-gigli.jpgEn 1967 éclate la guerre des six jours, l’armée de l’air israélienne attaque l'Égypte préventivement. Le Gal de Gaulle alors au pouvoir décrète l’embargo sur la fourniture de matériels militaires à destination d’Israël. Dans ce matériel figure cinquante mirages M5J, appareil conçu spécialement pour la Heyl Ha’avir. C’est une version simplifiée du mirage MIIIE, un appareil polyvalent, robuste et dépourvu de capacités tout temps. Sous la poussée des israéliens en 1971, l’Armée de l’Air française rachète les cinquante machines avec les intérêts et les stocke pendant plusieurs mois à l’E.A.A.601 de Châteaudun, puis les révises et les modifies au standard français (installation d’un réacteur à survitesse automatique et un démarreur autonome entre autres). Les M5J deviennent donc M5F. Les premiers seront livrés à deux escadrons nouvellement créées, le 3/3 ARDENNES à Nancy et le 3/13 AUVERGNE à Colmar, tous les deux en 1972.

In 1967 the outbreak of the Six Day War, the Israeli air force preemptively attack Egypt. Gal de Gaulle in power decreed an embargo on the supply of military equipment to Israel. In such equipment is fifty M5J mirages, apparatus designed specifically for Heyl Ha'avir. This is a simplified version of MIIIE mirage, a versatile, robust and free of all-weather capabilities. Under the pressure of Israeli in 1971, the French Air Force bought the fifty machines with the interests and stored for several months in EAA601 Châteaudun, then revised and modified to French standard (installation of reactor automatic overspeed and self-starter among others). Therefore become M5J M5F. The first will be delivered to two newly created squadrons, the 3/3 ARDENNES Nancy and 3/13 AUVERGNE in Colmar, both in 1972.

Photo : Mirage M5F 13-PJ équipé de RPK-17 avec sur chaque 4 bombes de 400 kg freinées. / 13-PJ M5F Mirage equipped RPK-17 with four bombs on each of 400 kg braked.

 

1977 - 1994

 

photos-2-13-6.jpg

Les premiers mirages M5F arrivèrent en janvier 1977 est entraînèrent un changement de mission pour l’escadron, l’assaut conventionnel et l’appui tactique devint la priorité et secondairement l’interception de jour. En mai 1978 ils furent transformés pour emporter les missiles MAGIC 1. Puis en 1981 nouvelles modifications pour employer les PHIMAT, BARAX et BARRACUDA. La même année la 13ième escadre récupéra la mission épandage au profit des trois Armes, elle sera réalisée par les M5F des deux escadrons 2/13 ALPES et 3/13 AUVERGNE. Le cap des 25000 heures de vol sur ce type d’avion sera franchi en janvier 1984 à l’escadron. 

En 1985 l’exercice LIVE OAK permit au 2/13 de s’entraîner au maintien du libre accès terrestre et aérien du couloir de Berlin. Dans le même temps les M5F reçurent un dispositif anti-flash nucléaire.

1986, un incident assez rare survint au-dessus de Colmar, le M5F n°27 eut une extinction réacteur, ce qui obligea son pilote à s’éjecter. Sous l’effet du départ du siège l’avion piqua légèrement et le moteur ainsi ré alimenté en air reparti. L’avion se mit à décrire des courbes dans le ciel sous le regard inquiet du personnel au sol, puis enfin il se décida à suivre une trajectoire à peu près droite qui l’amena à s’écraser à 150 km de là au nord de Karlsruhe entre deux maisons. Une patrouille armée en « bon de guerre » décolla pendant l’incident, mais ne put intervenir à cause de la densité d’habitation que l’aéronef survola.

Pour le 30ième anniversaire de la 13ième escadre de chasse, le 30 mai 1987, chaque escadron de Colmar rivalisa en création en décorant chacun un ou plusieurs appareils avec une décoration relevée en couleurs. Le 2/13 quant à lui décora trois M5F, ceux-ci formèrent la patrouille des METRO MIKE, ces avions furent décorés par un pool mécanicien composé des :

 SGC Allemand (JIMMY) 

SGC Aschauer (ASCH) 

SGC Negro 

Secondé par les: 

SGT Feig (GONIO) 

SGT Friedrich (FRED) 

Les METRO MIKE sévirent un peu partout en France jusqu'à la dissolution en 1994 de l’escadron.

 L’année 1990 commença au mois d’avril par la Coupe Comète à laquelle participèrent le 2/13 et le 1/13, ils se classèrent respectivement sixième et deuxième au classement général. Et elle se termina le 3 septembre par l’éjection du patron de l’escadron le Cdt Lahens près de Lechfeld. Le M5F 13-PB n°37 fut détruit lors de cet incident.

 Au cours de la guerre du golfe la 13ième escadre ne participa pas du fait de ces appareils non ravi-taillable en vol, mais de nombreux mécaniciens furent détachés dans la péninsule arabique dont une grande partie aux Émirats Arabes Unis dans le cadre de l’opération BUSIRIS. Opération de support en personnel au profit des Emiratis équipés de mirage M2000EAD et DAD.

 En septembre 1991 nouvel échange d’escadron, mais cette fois-ci avec la Grande-Bretagne et les avions du 45ième Squadron TWCU (Tornado Weapons Conversion Unit) de Honington. A la même époque le G.P.S. fit son apparition sur les mirages M5F de la 13ième.

 Suite à la transformation de l’escadron voisin, le 1/13 ARTOIS sur mirage F-1CT, les mirages MIIIBE de celui-ci furent à compté de février 1992 versés sur les comptes du 2/13 pour poursuivre la transformation et l’entraînement sur ce type d’appareil. D’année en année la vie de l’escadron fut rythmée par des échanges d’escadrons avec l’Allemagne, un Ample Train en octobre 1993 et bien sûr les campagnes de tirs à Cazaux et Solenzara (la dernière campagne eut lieu du 5 au 15 avril 1994 et totalisa 270 sorties pour 189 heures 10 de vol).

 Le 3 juin 1994 eut lieu la dernière cérémonie de l’escadron de chasse 2/13 ALPES, celle de sa dissolution. Elle coïncida avec la cérémonie de fin de carrière de la famille des mirages III dans l’Armée de l’air.

 Le moment le plus émouvant pour tout le personnel de l’escadron, aussi bien pilotes, que mécaniciens, se produisit le 29 juin 1994. Le mirage M5F 13-PG n°34 dernier de son type sur la plate forme de Colmar, prit son envol. Les derniers membres de l’escadron l’encadrèrent lors de sa mise en route et assistèrent à la fin d’une histoire qui aura duré 38 ans dans le ciel de l’Alsace.

photos-2-13-5.jpg

The first mirages M5F arrived in January 1977 has led to a change of mission for the squadron, conventional assault and combat support became the priority and secondary interception day. In May 1978 they were converted to carry missiles MAGIC 1. Then in 1981 to use the new changes Phimat, and BARAX BARRACUDA. The same year the 13th squadron blasted the application task for the benefit of the three weapons, it will be performed by two squadrons of M5F 2/13 ALPES and 3/13 AUVERGNE. The milestone of 25,000 hours of flight time on this type of aircraft will be taken in January 1984 the squadron.

In the year 1985 LIVE OAK allowed the 2/13 to train the maintenance of land and air free access corridor Berlin. At the same time M5F received an anti-nuclear flash device.

In 1986, a rare incident occurred over Colmar, the M5F No. 27 was a reactor off, forcing the pilot to eject. Under the effect of the departure of the aircraft seat stung slightly and the engine and re-fed air left. The plane began to describe curves in the sky under the worried gaze of ground staff, and finally he decided to follow a path around the right which led to crash at 150 km away north of Karlsruhe between two houses. An army patrol in "good war" took off during the incident, but could not intervene because of the density of housing that the aircraft flew. 

SGC Allemand (JIMMY)

SGC Aschauer (CADS)

SGC Negro

Seconded by:

SGT Feig (GONIO)

SGT Friedrich (FRED)

The METRO MIKE raged everywhere in France until the dissolution in 1994 of the squadron.

For the 30th anniversary of the 13th Fighter Wing, 30 May 1987, each squadron competed in Colmar creation in each decorating one or more devices with raised decoration in color. The 2/13 meanwhile decorated three M5F, they formed the patrol METRO MIKE, these aircraft were decorated by a pool mechanic consists of:

The year 1990 began in April by the Comet Cup which was attended by the 2/13 and 1/13, they team finished sixth and second overall. And it ended on September 3 by the ejection pattern Squadron Maj. Lahens near Lechfeld. The M5F 13-PB No. 37 was destroyed in the incident.

During the Gulf War the 13th squadron did not participate because of these non-cuttable delighted aircraft in flight, but many mechanics were dispatched to the Arabian Peninsula, much of the United Arab Emirates as part of the operation BUSIRIS. Operation support staff for the benefit of UAE equipped mirage M2000EAD and DAD.
In September 1991 new exchange squadron, but this time with Britain and had the 45th Squadron TWCU (Tornado Weapons Conversion Unit) of Honington. At the same time the G.P.S. appeared on the 13th M5F mirages.
Following the conversion of the neighboring squadron, 1/13 Mirage F-Artois on 1CT, mirages MIIIBE thereof were counted in February 1992 paid on accounts 2/13 for further processing and training on this type of device. From one year to the life of the squadron was punctuated by exchanges squads with Germany, a Ample Train in October 1993 and of course campaigns shots Cazaux and Solenzara (last season took place from 5 to 15 April 1994 and totalizing 270 outputs for 10 189 hours of flight).
On 3 June 1994 took place the last ceremony Squadron 2/13 ALPS, the date of dissolution. The ceremony coincided with the retirement of the Mirage III family in the Air Force.
The most moving for all staff of the squadron, both pilots, mechanics that time occurred on 29 June 1994. The mirage M5F PG-13 No. 34 last of its type on the platform of Colmar, took off. The last members of the squadron encadrèrent at its inception and witnessed the end of a story that has lasted 38 years in the sky of Alsace.

MISSION ÉPANDAGE / MISSION SPREADING

epandage-3.jpgLes missions épandage apparurent sur la BA132 en 1981. le 2/13 et le 3/13 furent chargés à tour de rôle de cette mission consistant à répandre différents produits au profit des trois armes. Ces produits simulaient des attaques NBC et permettaient de marquer les papiers détecteurs et donc de réaliser des exercices plus réalistes. Le matériel consistait en un bidon d’épandage SECAN N300E équipé à l’arrière d’un clapet s’ouvrant selon une certaine pression, et à l’avant d’un générateur à gaz composé d’un pain de poudre, de deux pastilles de poudre, le tout mis à feu par un impulseur I20. La palette des produits utilisés allait de la mélasse, un résidus de betterave procurée par la sucrerie d’Erstein, et surtout utilisé au profit de l’armée de l’air. Jusqu’à des produits dit « inoffensifs » comme le TCP, le SOLON et la CIGUE, produits très demandés par l’armée de terre ! La préparation des missions s’effectuait 48 heures avant par le brassage et la dissolution des ingrédients dans de l’eau, la viscosité des « mixtures » dépendait de la température prévue le jour du vol, elle était effectuée dans de grandes cuves grâce à une moto-pompes. Quelques heures après, le liquide obtenu était versé dans deux bidons et livré aux armuriers pour le montage sur avion. Pendant le vol, le générateur à gaz provoquait une augmentation de pression constante jusqu’à l’ouverture du clapet arrière et l’évacuation du produit en fines gouttelettes. La réussite de ces missions était aléatoire, en effet elles étaient liées à la prévision de température le jour du vol et cela 48 heures avant ! Une température trop haute liquéfiait le produit, ce qui entraînait une inondation du générateur à gaz à la mise à feu et donc extinction du pain de poudre. Et inversement une température trop basse entraînait une solidification et donc la non-ouverture du clapet arrière ce qui provoquait l’éjection de toute la partie avant du générateur ! Jusqu’à la fin 1987, les missions étaient préparées alternativement par les « pétafs » des 2 escadrons en charge de la mission, puis ce fut ceux du GERMAS 15/013 qui s’en occupèrent jusqu’à la disparition des mirages M5F en 1994. Une étude fut réalisée pour un nouveau bidon devant équiper les mirages F-1CT, nouveaux arrivés sur la plate forme de Colmar, mais elle fut abandonnée.


photos-2-13-7.jpgThe application tasks appeared on the BA132 in 1981. the 2/13 and 3/13 were charged to turn this mission to spread different products for the benefit of three weapons. These products simulate NBC attacks and allowed to mark the paper sensors and therefore achieve more realistic exercises. The material consisted of a centrifugal drum SECAN N300E fitted to the rear opening of a valve according to a certain pressure, and to the front of a gas generator consisting of a bread powder, pellets of two powder, all ignited by a I20 impeller. The range of products used ranged from molasses, a beet residues provided by the candy Erstein, and mainly used for the benefit of the air force. To products called "harmless" as TCP, the SOLON and CIGUE, highly demanded by the Army products! Mission preparation was done 48 hours before the mixing and dissolving the ingredients in water, the viscosity of "mixtures" depended on the temperature provided the day of the flight, it was done in large tanks with a motor pumps. A few hours later, the resulting liquid is poured into two containers and shipped to dealers for installation on aircraft. During the flight, the gas generator caused an increase in constant pressure to open the rear door and removing the product into fine droplets.The success of these missions was random, in fact they were related to the prediction of temperature on the day of the flight and that 48 hours! Too high a temperature liquefied product, which resulted in flooding of generator gas firing and therefore extinction bread powder. And conversely a low temperature resulted in solidification and therefore non-opening rear flap which caused the ejection of the entire front of the generator! Until the end of 1987, the missions were prepared alternately by "pétafs" the two squads in charge of the mission, and it was those of GERMAS 15/013 which in occupied until the disappearance of mirages M5F 1994 . A study was conducted for a new can to equip Mirage F-1CT, newcomers on the platform of Colmar, but it was abandoned. 

A & B : Montage d'un bidon d'épandage sous un mirage M5F du 3/13 AUVERGNE à l'aide d'un engin MJ4. Le pain de poudre à l'avant ne sera installé qu'une fois le bidon fixé et testé.

C : Remplissage des bidons de mélasse par le Clc Raichon sous la surveillance de l'ADJ Marseille à l'aire de préparation situé dans la marguerite du 3/13.

 

COMMANDANTS DU 2/13 ALPES - COMMANDERS OF 2/13 ALPES

 

1957 Cne BRISSET  1959 Cne CAVAT  1961 Cne DELFINE  1963 Cne ESIOUX

1964 Cne DECOINTET  1965 Cne ARNAULEC  1966 Cne COPEL  1967 Cne HUERE

1969 Cdt PICAGNE  1970 Cdt MERCIER  1972 Cdt VALLAT  1973 Cdt BAISSE

1975 CDT MERESSE  1976 CDT MANSARD  1978 Cdt DE LA SIMONE  1980 CDT RESNIER

1982 CDT MICHEL  1983 CDT DE VAISSIERE  1985 Cdt HARTWECK  1986 Cdt GASSE 

1988 Cdt PICAULT  1990 Cdt ROBIN  1992 Cdt LAHENS

2-13-08.jpg

LA DERNIERE ? /  THE LAST ?

photos-2-13-8.jpgEn juin 1993 eut lieu la dernière campagne de tir du 2/13 ALPES. Le 21 juin 13 M5F et 3 MIIIBE atterrirent sur la B.A.126 de Ventiseri-Solenzara en Corse mettant ainsi les deux plus anciens appareils des forces armées de l’air et de la marine en présence, en effet des avions de la flottille 12F, les derniers F-8E(FN) CRUSADER s’y trouvaient depuis une semaine en campagne de tir. Trois M5F furent aussitôt équipé de cibles T.A.C.100 remorquées en Y et les tirs commencèrent l’après-midi même de leurs arrivées. Après une semaine de tir intensif le Cdt en second de l’escadron le Cdt Aubourg sur le M5F 13-PK n°17 clôtura la campagne en vidant le dernier « caisson » d’obus.

Cette campagne de tir annoncée comme la dernière de l’escadron fut dignement fêté tous les soirs par le personnel, ainsi que quelques fois par celui de la 12F venus en visite. Par la même occasion un officier marin, le Ltt de vaisseau S....-M.... eut les honneurs d’essayer tout un après-midi les joies de la « croix », un divertissement animé régulièrement par les «Pétafs » (armuriers) de l’escadron à chaque déplacement.

Devant tant de travail et de festivité, c’est éreinté que le personnel du 2/13 regagna Colmar le 30 juin. Mais quelques jours plus tard une nouvelle arriva à l’escadron, une campagne de tir en Corse était programmée en avril 1994 avant la dissolution. On allait remettre ça !

In June 1993 took place the last campaign shot 2/13 ALPES. On June 21, 13 and 3 M5F MIIIBE landed on the BA126 Ventiseri-Solenzara in Corsica putting the two oldest units of the armed forces of the air and sea in the presence, indeed 12F aircraft fleet, the last F-8E (FN) CRUSADER were there for a week in the field shooting.
    Three M5F were immediately equipped TAC100 towed targets Y and shooting began the afternoon of their arrival. After a week of intensive shooting Maj. second squadron Maj. Aubourg on M5F PK-13 No. 17 ended the campaign by emptying the last "box" shell.
    The launch campaign heralded as the last of the squadron was fittingly celebrated every night by the staff and a few times that of 12F came to visit. At the same time a marine officer, Ltt vessel S.... M.... had the honor of trying a whole afternoon the joys of the "cross", a lively entertainment regularly by "Pétafs" (gunsmiths) squadron for each trip.
    Faced with so much work and festivity is exhausted the staff of 2/13 Colmar returned on June 30.
    But a few days later another arrived at the squadron, a campaign shot in Corsica was scheduled in April 1994 before the dissolution. We would do it again !

A : Alignement de Mirage M5F sur le parking de la BA126 de Solenzara en juin 1993.

B : Atterrissage d'un M5F 13-PH au retour d'un tour de tir.

C : Baptême du Ltt de vaisseau S....-M.... en route pour sa Flotille.

 

 RÉSERVOIR PORTE-BOMBES RPK-17 / TANK HOLDER BOMBS RPK-17

 

2-13-07.jpg

Réservoir supplémentaire d’une contenance de 500 litres et permettant l’emport de 4 charges allant des 125 kg aux MK82 de 500 livres normales ou SNAKEYE. Celui-ci est fixé en point interne sur mirage M5F directement sans intermédiaire. Il existe un modèle spécifique gauche RPK-17G et un droit RPK-17D.

Additional tank with a capacity of 500 liters and allowing the carrying of loads ranging from 4 to 125 kg Mk82 500 normal or Snakeye books. This is fixed internal point mirage M5F directly without intermediaries. There is a specific model RPK-17G left and right RPK-17D. 

photos-2-13-9.jpg

A & B : Dépose de bombes 400kg freinées 'une remorque "Aerazur" vers un chariot de pose à l'aide d'un engin MJ4.

C, D, E & F : PPose des 400Kg freinées à l'aide du chariot de pose sur un M5F équipé de réservoirs pendulaires RPK-17.

 

FIAT F-86K SABRE (NORTH AMERICAN)

 

TYPE : chasseur tout temps.

MOTEUR : 1 turboréacteur à régulation électronique Général Électronique J47.GE.17B de 3400 kgp avec postcombustion.

POIDS : à vide 6070 kg. Avec charge 9160 kg.

DIMENSIONS : envergure 11,92 m.

Longueur 12,49 m.

Hauteur 4,57 m.

Surface alaire 29 m2.

PERFORMANCES : vitesse maximale à basse altitude avec charges 1110 km/h.

Vitesse de croisière 845 km/h.

Plafond maximum 13000 m.

Rayon d’action 1500 km a vide.

Radar d’une portée de 35 km.

ARMEMENTS : 4 canons M-24-A-1 de 20 mm d’une cadence de 700 à 800 cps/mm avec un total de 132 obus par canon.

Collimateur MG-4.

2 missiles AIM-9B SIDEWINDER.

profil-f-86k.jpg

 

DASSAULT MIRAGE MIIIC

 

   TYPE : chasseur tout temps.

MOTEUR : 1 turboréacteur à postcombustion SNECMA Atar 9B-3 de 4250 kgp de poussé à sec et 6000 kgp avec P.C.

Moteur fusée SEPR 841 fonctionnant au kérosène et à l’acide Nitrique.

PERFORMANCES : vitesse maximale à 12000 m Mach 2,15.

Plafond 17700 m.

Rayon d’action en lisse 290 km.

POIDS : à vide 6100 kg.

Avec charge 12000 kg.

DIMENSIONS : envergure 8,22 m.

Longueur 14,73 m.

Hauteur 4,25 m.

Surface alaire 34,8 m2

ARMEMENTS : 2 canons DEFA 552A de 30 mm avec 125 obus chacun.

2 missiles SIDEWINDER.

 profil-miiic.jpg

 

DASSAULT MIRAGE MIIIBE

 

TYPE : appareil d’entraînement.

MOTEUR : 1 turboréacteur à postcombustion SNECMA Atar 9C-3 de 4280 kgp de poussée à sec et 6200 kgp avec P.C.

PERFORMANCES : vitesse maximale à 12000 m Mach 2,15.

Plafond 17700 m.

Rayon d’action en lisse 290 km.

POIDS : à vide 6250 kg.

DIMENSIONS : envergure 8,22 m.

Longueur 15,31 m.

Hauteur 4,25 m.

Surface alaire 34,8 m2.

ARMEMENTS : charges offensives sur 5 pylônes.

2 missiles MAGIC I.

2-13-11.jpg

 

DASSAULT MIRAGE MIIIE

 

TYPE : chasseur bombardier tout temps.

MOTEUR : 1 turboréacteur à postcombustion SNECMA Atar 9C de 6200 kgp. Moteur fusée SEPR 844 de 1300 kgp fonctionnant au kérosène et à l’acide nitrique.

PERFORMANCES : vitesse maximale à haute altitude en configuration lisse Mach 2.

Altitude Maximum 25000 m.

Plafond pratique 18000 m.

POIDS : à vide 6760 kg.

Avec charge 13600 kg.

DIMENSIONS : envergure 8,22 m.

Longueur 15 m.

Hauteur 4,45 m.

Surface alaire 34,8 m2.

ARMEMENTS : 2 canons DEFA 552A de 30 mm avec 125 obus chacun, plus charge offensive sur 5 pylônes, y compris des missiles MAGIC, SIDEWINDER, AS 30, AS 37, MATRA 530 ainsi que la bombe atomique AN 52 et le JL100R.

2-13-12.jpg

 

DASSAULT MIRAGE MVF

 

TYPE : chasseur bombardier par temps clair.

MOTEUR : 1 turboréacteur à postcombustion SNECMA Atar 9C de 6200 kgp.

PERFORMANCES : vitesse maximale à haute altitude en configuration lisse 1910 km/h.

vitesse maximale avec charge extérieure au niveau de la mer 925 km/h.

vitesse maximale en configuration lisse au niveau de la mer 1390 km/h.

rayon d’action de combat à basse altitude avec charge de 905 kg : 650 Km.

POIDS : à vide 6600 kg.

DIMENSIONS : envergure 8,22 m.

Longueur 15,55 m.

Hauteur 4,50 m.

Surface alaire 35 m2.

ARMEMENT : 2 canons DEFA 552A de 30 mm avec 125 obus chacun, plus charge offensive sur 5 pylônes, y compris des missiles air--air MAGIC ou SIDEWINDER. Ainsi que les réservoirs JL100R et RPK. Ainsi que le bidon d’épandage SECAN N300E.

2-13-13.jpg

 

 

ABRÉVIATIONS

 

ADJ : Adjudant.

BA : Base Aérienne.

Clc : Caporal-chef.

Cne : Capitaine.

DR :

EC : Escadron de Chasse.

EMAA : État Major de l’Armée de l’Air.

GAL : Général.

GERMAS : Groupement d’Entretien et de Réparation des MAtériels Spécialisés.

IM : Instruction Ministérielle.

LTT : Lieutenant.

NBC : Nucléaire Bactériologique Chimique.

OP :

OTAN : Organisation du Traité de l’Atlantique Nord.

RFA : République Fédérale d’Allemagne.

RPK : Réservoir Pendulaire Kangourou.

SGC : Sergent-chef.

SGT : Sergent.

TCP : Thiocyanate de Potassium.

DEFINITIONS

 

AIM-9B SIDEWINDER :

BARAX : ARAB 9A ou 9C détecteurs brouilleurs d'auto-protection anti-radar de conduite de tir terrestres ou aéroportée.

BARRACUDA : ARAB 8A ou 8B

CACHE-CACHE : exercice OTAN consistant à voler le long de la frontière Tchécoslovaque pour activer leur défense aérienne et ensuite s’éloigner le plus vite possible.

CHOUCROUTE : exercice avec mission radar et atterrissage à Neuburg (RFA).

DANCING ROLL :

DEFA 552A : canon de 30 mm, cadence 1100 à 1500 cps/mn, poids de 80 kg.

FALLEX : exercice OTAN de 1966.

FLASH BACK 1 : vol offensif et défensif pendant les 3 premiers jours d’un conflit nucléaire.

JL-100R : réservoir de 250 litres avec panier de 18 roquettes de 68 mm fabriqué par MATRA.

LIVE OAK : mission destinée à maintenir sans restriction le libre accès par voie aérienne et terrestre vers Berlin, par tous les moyens considérés comme nécessaires, avec le concours des États Unis et du Royaume Uni.

MATRA R511 : missile à guidage electromagnétique semi-actif air-air d'une portée de 7,6 km.

MATRA R530 :

MATRA MAGIC I : missile autoguidé d’interception et de combat infra rouge passif d’une portée de 500 m à 5 km.

METRO MIKE : patrouille de démonstration de l’EC 2/13 sur M5F de 1987 à 1994.

PHIMAT : ARAL 1A ou 1B lances leurres électromagnétiques.

RODEO :

SEPR 841 : fusée d’appoint sur MIIIC fonctionnant au triethylamine et au xyline.

SEPR 844 : fusée d’appoint sur MIIIE fonctionnant au kérosène et à l’acide nitrique.  

 

A suivre ...........

Commentaires (5)

jean louis theroulde
  • 1. jean louis theroulde | 09/10/2015

merci de m'avoir ramené a cette periode , j'etais mecanicien avion au 2/13 puis a l'EMT de 1969 a 1979 avant de m'envoler vers une carriere de Mecanicien navigant
de dures mais aussi de belles jounées sur ces mirages !

petaf-shop

Merci pour votre mail, tout encouragement est le bien venu

Cohendet
  • 3. Cohendet | 16/03/2016

Merci pour cette belle retrospective d'un escadron cher a mon coeur, auquel j'ai appartenu de 91 a 94 (dernier Metro Mîke...)

L'amateur d'aéroplanes
  • 4. L'amateur d'aéroplanes (site web) | 30/03/2016

Encore un autre merci pour cette historique montrant des aspects aujourd'hui méconnu de l'armée de l'air tel ces ''épandages'' de simulations NBC.

Il y a juste un problème avec le titre de la page : ''jeunesse obli...".

Bonne continuation.

petaf-shop

Merci ! faute corrigée

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.